Courrier N°5 – 23 février 2006

 

Lettre aux adhérents et à ceux qui le deviendront

Lettre N° 5

Paris le 23 février 2006

L’équipe de l’ADIDAEPP vous remercie de la confiance que vous lui avez témoignée en soutenant son action par votre adhésion et vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Bilan de l’année 2005

Au cours de la première année d’existence de l’Adidaepp nous avons entrepris de multiples actions.

Communication :

– Une conférence de presse à Arles pendant les Rencontres Internationales de la Photographie (Juillet 2005)

– Une conférence de presse au studio Harcourt à Paris (septembre 2005)

– Les nombreux contacts avec la presse se sont soldés par  trente six articles et émissions de radio qui ont rendu compte des problèmes. La presse, consciente de l’importance des enjeux, a largement soutenu notre action.

– un site internet a été créé pour tenir régulièrement au courant la presse, les adhérents, les correspondants étrangers et tous ceux qui veulent s’informer de nos actions.  Vous retrouverez en détail  tous ces éléments sur le site : adidaepp.org

 

Suivi des dossiers :

La présidente de l’Adidaepp a été successivement reçue par Henri Paul, directeur de cabinet du Ministère de la culture, par François Braize, adjoint du directeur de la DAPA (direction de l’architecture et du patrimoine) et par Manuel Bamberger, secrétaire général de la DAPA.

La multiplicité des interlocuteurs n’a évidemment pas fait avancer le dossier mais révélé la nécessité d’un conservateur.

Comité des donateurs :

Les donateurs et ayants droit ont participé à trois comités des donateurs en janvier, mai et décembre. Françoise Denoyelle y a été invitée au titre de présidente de l’association.

Lors de ces réunions il est apparu que la volonté de dialogue du Ministère ne se traduisait pas dans les faits. Le Ministère refuse de nommer un conservateur chargé des donations et il s’obstine à confier à trois administrations différentes les collections. Les rapports sur la conservation au Fort de Saint Cyr ne sont toujours pas pris en compte et de récentes informations fournies par la Médiathèque sur la détérioration du fonds Kollar ne sont pas faites pour nous rassurer.

Si en 2006 des crédits ont été alloués pour la numérisation des fonds, aucun plan d’envergure (scientifique et culturel) n’a été mis en place et ces crédits ne peuvent compenser la perte en 2005 du budget et des fonds provenant de la commercialisation des droits, autrefois dédiés à Patrimoine photographique, l’ensemble de ceux-ci a été attribué cette année à Jeu de Paume.

Vente de photographies

Pour soutenir l’action de l’Adidaepp les donateurs, ayants droit et un grand nombre de photographes ont offert des tirages. Une vente aux enchères à l’Hôtel Drouot, précédée de l’envoi de 1000 catalogues, s’est déroulée le 23 novembre. Elle a permis de récolter 39627 euros (hors frais divers) pour soutenir toutes les opérations que mèneront les donateurs et ayants droit.

Adhésions

L’association, qui s’est créée en octobre 2004 à l’initiative d’une dizaine de donateurs et ayants droit de l’ex Patrimoine photographique, compte aujourd’hui plus de 250 adhérents parmi lesquels figurent des conservateurs, des bibliothécaires responsables de grandes collections de photographies, des photographes, des ayants droit en charge de collection de photographes notoires, des historiens, des restaurateurs, des éditeurs, des galeristes et tous les amis de la photogaphie tant à Paris, qu’en province et à l’étranger.

Perspectives

 

La mobilisation des donateurs et ayants droit, des professionnels et des amis de la photographie, relayée par la presse, n’a pas modifié la position du Ministère dont la concertation reste de façade (rappelons que le comité des donateurs n’est que consultatif). La diffusion culturelle est bien frileuse : une seule exposition prévue pour juin 2006 –  le thème n’étant pas encore arrêté en décembre 2005 – et aucune publication concernant les donations.

Les donateurs et ayants droit, soutenus par l’Adidaepp, vont donc demander à la justice de faire respecter les engagements de l’Etat.  Notamment en ce qui concerne la conservation qui est loin d’être satisfaisante et la diffusion commerciale en voie d’être confiée à la Réunion des Musées Nationaux depuis 2004 sans qu’aucune consultation des donateurs n’ait eu lieu.

Ils vont également entamer une campagne d’information auprès des responsables politiques et

multiplier les contacts avec les grandes institutions à l’étranger.

Publicités
Cet article, publié dans Archives de l'ADIDAEPP, Lettres aux adhérents de l'ADIDAEPP, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s