COURRIER N°15 – 25 mars 2011

Chers amis et adhérents,

TOUJOURS DES PAROLES ! PEU D’AVANCÉES…

Depuis 7 ans, l’Association de défense des donateurs et ayants-droit de l’ex Patrimoine photographique vous informe du devenir des donations et de la politique patrimoniale du ministère de la Culture et de la Communication.

Premier bilan de la Mission de la photographie :

25 mars 2010 : Le Ministre de la Culture et de la Communication annonce la création d’une Mission de la photographie.
7 Février 2011 : Point d’étape à la suite des mesures présentées à Arles en juillet 2010.
Lors des réunions des groupes de travail au printemps 2010, un certain nombre de propositions avaient été présentées au ministre qui les avait reprises à Arles en juillet. Une réunion s’est tenue le 7 février au Ministère pour faire le point. Étaient présents Francis Lacloche (conseiller du Ministre pour la photographie), Daniel Barroy (chef de la Mission de la photographie), Philippe Bélaval (directeur général des Patrimoines) ; assistaient également l’essentiel des membres des groupes de travail et, pour la première fois, de nombreux hauts fonctionnaires en charge de direction au ministère de la Culture. Le Ministre de la Culture est venu saluer les membres de la réunion et leur demander ce qui était le plus urgent d’entreprendre.

BIEN PEU EN DEHORS D’UNE AVANCÉE, RIEN DE NOUVEAU POUR LES DONATIONS
Si Frédéric Mitterrand mobilise avec enthousiasme et énergie ses collaborateurs, Françoise Denoyelle lui a rappelé que le temps du Ministre n’était pas celui de son administration et, qu’en ce qui concerne les donations, rien n’avançait. L’Adidaepp pourrait en effet reprendre point par point les éléments de sa lettre de novembre 2010 car depuis, en dépit des promesses toujours renouvelées, rien n’a évolué, excepté pour le comité scientifique. Différents extraits du document, remis lors de la réunion du 7 février, témoignent de cette inertie chronique :

• Régularisation des actes de donation

« Deux donations Kenna et Le Prat ont fait l’objet d’une régularisation (fin 2009), celles concernant Kollar et Boudinet doivent être signées très prochainement. » Les lignes n’ont donc pas bougé depuis plus d’un an.

La Commission des dons et des legs
« S’agissant de la future commission, un premier projet de texte sera très prochainement soumis par la Mission de la photographie aux divers services concerné au sein du Ministère ». Elle était elle aussi annoncée en juillet…

Le Comité en charge de la conservation des fonds de la Médiathèque
Il ne s’est toujours pas réuni depuis 2009.

Le Département de la Photographie de la Médiathèque
Dans le nouvel organigramme de la Médiathèque, il est toujours à venir … Le conservateur en charge des collections et des fonds photographiques, Marie Robert, ne figure même pas sur le site de la Médiathèque …

Seul progrès : Le Conseil scientifique et comité en charge de la conservation des fonds à la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine.
« Si la réorganisation de l’administration centrale du Ministère a imposé quelques délais, le conseil scientifique de la Médiathèque et du Patrimoine pourra bientôt être mis en place. »
C’est déjà ce qu’avait annoncé le Ministre en juillet 2010. Rappelons que dans les contrats de donation
signés par l’État, ce conseil scientifique est stipulé. Monsieur Bélaval a annoncé qu’il avait signé les documents concernant ce conseil, le vendredi précédent la réunion, soit le 4 février. Enfin, un arrêté du 28 février 2011 institue un conseil scientifique au sein du service à compétence nationale de la médiathèque de l’architecture et du patrimoine (voir http://www.legifrance.gouv.fr, JO du 8 mars 2011). A ce rythme, combien de temps faudra-t-il encore pour nommer les membres et convoquer la première réunion?

LA SALLE D’EXPOSITION PARISIENNE DE LA PHOTOGRAPHIE PATRIMONIALE, ENCORE UNE PROMESSE.
La salle accueillant les expositions patrimoniales à l’Hôtel de Sully est fermée depuis janvier 2010. Le Ministre avait promis d’en trouver une nouvelle dans Paris et d’en faire l’annonce à Arles en juillet 2010, puis à Perpignan en septembre 2010.
A ce jour, voici ce qui est annoncé : « La nécessité confirmée d’un lieu spécifique d’exposition à Paris, amène à retenir la solution du Palais de Tokyo, qui semble la plus efficiente tant en terme de délai (2013) qu’en terme d’investissement et de fonctionnement. Un tel lieu aura bien vocation à accueillir des expositions « historiques», notamment en présentant les richesses des collections publiques, mais aussi à offrir un regard sur la jeune création française. Sa programmation devra aussi en faire un lieu de référence internationale. Les moyens et l’organisation de la gestion de ce lieu sont en cours d’étude. Par ailleurs, cette approche ne fait pas obstacle à l’accompagnement nécessaire du développement de lieux en régions et notamment à Arles. » (Extrait du document remis à la réunion du 7 février 2011).
D’un point de vue factuel, on notera qu’aucune salle ne sera dédiée à la photographie patrimoniale pendant 4 ans. Quant à la pérennité du projet, l’Adidaepp laisse à chaque adhérent le soin d’en estimer la validité, mais vous appelle d’urgence à vous mobiliser.

LES TRAVAUX À CHARENTON-LE-PONT : Ils devraient être terminés fin 2012 !
Ils vont s’organiser en deux tranches. A l’issue de la première de 18 mois qui devrait débuter en juin 2011 pour s’achever en octobre 2012, le transfert des collections à Charenton-le-Pont pourra, enfin, avoir lieu. Le financement semble être garanti. A suivre…

En conclusion,
Alors que la volonté du Ministre de favoriser le rayonnement de la photographie patrimoniale est évidente et qu’elle a été réitérée à de nombreuses reprises, alors qu’une Mission comprenant trois personnes a été mise en place, on peut s’étonner d’une telle lenteur administrative et du manque d’efficience des engagements.

Nous vous avons toujours appelé à la vigilance, non sans raison. Aujourd’hui, plus que jamais, elle est de mise. Sera-t-elle suffisante ou faudra-t-il de nouveau s’engager dans un rapport de forces alors qu’une concertation s’était élaborée avec quelques succès notoires ?

C’est parce qu’elle est forte de ses 300 adhérents que l’Adidaepp peut poursuivre son action en faveur des donations et de celles à venir. Votre adhésion est toujours aussi indispensable.

Le bureau de l’Adidaepp : Françoise Denoyelle – Martine d’Arc – Véronique Figini

Publicités
Cet article a été publié dans Archives de l'ADIDAEPP, Lettres aux adhérents de l'ADIDAEPP. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s