TOUJOURS DES PAROLES! PEU D’AVANCÉES

Communiqué de presse, Arles, 7 juillet 2011.

Depuis 7 ans, l’Association de défense des donateurs et ayants-droit de l’ex Patrimoine photographique  vous informe du devenir des donations  et  de la politique patrimoniale du ministère de la Culture et de la Communication.

 

Pour le résumé des chapitres précédents, vous pouvez vous reporter au courrier N°15 du 29 mars 2011 disponible en ligne.

POUR LES DONATIONS : PEU DE NOUVEAU.

 

Frédéric Mitterrand mobilise  avec enthousiasme et énergie ses collaborateurs. Le 25 mars 2010, il a mis en place un outil essentiel : une Mission de la photographie. Elle est le garant de l’engagement de l’État pour une politique à long terme. Cependant, nous devons constater que le temps du Ministre n’est pas celui de son administration et, en ce qui concerne les donations, peu de choses avancent.

  • Régularisation des actes de donation

 

Deux donations Kenna et Le Prat ont fait l’objet d’une régularisation juridique (fin 2009), celles

concernant Kollar et Boudinet viennent d’être signées en juin 2011.

Soit une moyenne d’une donation régularisée par an.

  • Le Conseil scientifique et comité en charge de la conservation des fonds à la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine.

 

Un arrêté en date du 28 février 2011 met en place ce conseil scientifique :

« Art. 5.-La Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine est dotée d’un conseil scientifique présidé par le directeur général des patrimoines ou son représentant.
Le conseil scientifique comprend, outre le président, treize nommés par arrêté du ministre chargé de la culture pour une durée de trois ans :
― quatre inspecteurs des patrimoines des spécialités architecture, archéologie, monuments historiques, archives
― un conservateur du patrimoine
― un conservateur des antiquités et objets d’art

― sept experts reflétant la pluralité des supports, des thèmes, des fonds et de la documentation conservés par la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, dont deux spécialistes dans le domaine de la photographie et un spécialiste de la conservation préventive. »

Aucun conservateur spécialisé photo ne figure dans ce conseil. L’absence de département photo au sein de la Médiathèque témoigne bien que la photographie n’est pas reconnue à son juste titre. Annoncé le 20 juin 2007, il n’est toujours pas constitué. Si peu d’empressement présage mal de l’avenir.

 

  • La Commission des dons et des legs

« S’agissant de la future commission, un premier projet de texte sera très prochainement soumis par la Mission de la photographie aux divers services concernés au sein du Ministère ». La commission était elle aussi annoncée en mars 2010…

  • Le Comité en charge de la conservation des fonds de la Médiathèque

Il ne s’est toujours pas réuni depuis 2009.

  • Le Département de la Photographie de la Médiathèque

Dans le nouvel organigramme de la Médiathèque, il est toujours à venir … Le conservateur en charge des collections et des fonds photographiques, Marie Robert, ne figure même pas sur le site de la Médiathèque.

LA SALLE D’EXPOSITION PARISIENNE DE LA PHOTOGRAPHIE PATRIMONIALE, ENCORE UNE PROMESSE.

 

La salle accueillant les expositions patrimoniales à l’Hôtel de Sully est fermée depuis janvier 2010. Le Ministre avait promis d’en trouver une nouvelle dans Paris et d’en faire l’annonce à Arles en juillet 2010, puis à Perpignan en septembre 2010.

A ce jour, voici ce qui est annoncé : « La nécessité confirmée d’un lieu spécifique d’exposition à Paris, amène à retenir la solution du Palais de Tokyo, qui semble la plus efficiente tant en terme de délai (2013) qu’en terme d’investissement et de fonctionnement. Un tel lieu aura bien vocation à accueillir des expositions « historiques», notamment en présentant les richesses des collections publiques, mais aussi à offrir un regard sur la jeune création française. Sa programmation devra aussi en faire un lieu de référence internationale. Les moyens et l’organisation de la gestion de ce lieu sont en cours d’étude. Par ailleurs, cette approche ne fait pas obstacle à l’accompagnement nécessaire du développement de lieux en régions  et notamment à Arles. » (7 février 2011).

D’un point de vue factuel, on notera qu’aucune salle ne sera dédiée à la photographie patrimoniale pendant 4 ans. Quant à la pérennité du projet, l’Adidaepp laisse à chacun le soin d’en estimer la validité, mais appelle d’urgence à la mobilisation.

LES TRAVAUX à Charenton-le-Pont

 

La seconde tranche de travaux à la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine concerne directement les donations toujours au Fort de Saint Cyr. Ces dernières seront transférées lorsque les magasins dédiés à la conservation seront réalisés. La fin des travaux était programmée pour décembre 2011. En juillet 2011, l’appel d’offre vient d’être lancé…

La volonté du Ministre de favoriser le rayonnement de la photographie patrimoniale est évidente, elle a été réitérée à de nombreuses reprises. Dès lors, on peut s’étonner d’une telle lenteur administrative et du manque d’efficience des engagements.

Nous avons toujours appelé à la vigilance, non sans raison. Aujourd’hui, plus que jamais, elle est de mise. Sera-t-elle suffisante ou faudra-t-il de nouveau s’engager dans un rapport de forces alors qu’une concertation s’était élaborée avec quelques succès notoires ?

Le bureau de l’Adidaepp : Françoise Denoyelle – Martine d’Arc – Véronique Figini

Publicités
Cet article a été publié dans Archives de l'ADIDAEPP, Communiqués de l'ADIDAEPP. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s