COURRIER n° 16 – UN MINISTRE TOUJOURS ATTENTIF À LA PHOTOGRAPHIE, EST-CE SUFFISANT ?

 Depuis 7 ans, l’Association de défense des donateurs et ayants-droit de l’ex Patrimoine photographique  vous informe du devenir des donations  et  de la politique patrimoniale du ministère de la Culture et de la Communication.

 Pour le résumé des chapitres précédents, vous pouvez vous reporter aux courriers antérieurs disponibles en ligne.

POUR LES DONATIONS : PEU DE NOUVEAU.

 Le ministre s’est rendu aux Rencontres de la photographie, à Arles, en juillet et à Visa pour l’image, à Perpignan, en septembre. Son discours du 9 juillet n’a rien annoncé de très concret dans l’immédiat. Nous devons constater que le temps du Ministre n’est pas celui de son administration et, en ce qui concerne les donations, peu de choses avancent.

  • Régularisation des actes de donation

 Deux donations Kenna et Le Prat ont fait l’objet d’une régularisation juridique (fin 2009), celles concernant Kollar et Boudinet viennent d’être signées en juin 2011. Soit une moyenne d’une donation régularisée par an…

  • Le Conseil scientifique et le comité en charge de la conservation des fonds à la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine.

 Un arrêté en date du 28 février 2011 met en place ce conseil scientifique :

Annoncé depuis le 20 juin 2007, il n’est toujours pas constitué. Si peu d’empressement présage mal de l’avenir. 

  • La Commission des dons et des legs

 « S’agissant de la future commission, un premier projet de texte sera très prochainement soumis par la Mission de la photographie aux divers services concernés au sein du Ministère ». La commission était, elle aussi, annoncée en mars 2010… En juillet 2011, on est toujours dans le plus grand flou :

« Nous avons mis en place un groupe permanent d’experts dont les conseils et les avis peuvent être sollicités sur l’intérêt et la nature du fonds proposé, leurs perspectives de conservation, les possibilités envisageables de valorisation ». Qui compose ce groupe ? Comment fonctionne-t-il ? Sans dotation de moyens financiers, quelle sera son efficacité ? Comment sa mission se distingue-t-elle du travail habituel des institutions ?

Quand on sait qu’un groupe d’experts avait déjà exploré le sujet au printemps 2010 lors de plusieurs réunions, on peut s’étonner, une fois encore, des lenteurs et du manque de volonté d’embrasser sérieusement le problème. Les phases d’application semblent éternellement reconduites à plus tard…

A ce jour, aucune véritable ligne d’orientation quant à la sauvegarde de la photographie patrimoniale n’est définie et ne permet aux photographes d’envisager le devenir de son œuvre. Deux tendances se sont pourtant opposées lors des commissions exploratoires. L’une très sélective, l’autre, à l’image d’Henri Langlois pour les films, préfère sauver tout ce qui peut l’être. Car ne soyons pas hypocrites, la benne menace bien des trésors. Un centre « pensé pour assurer l’accueil et la conservation de fonds d’auteurs » doit ouvrir ses portes à Arles, à la rentrée 2015. Alors que la fondation LUMA a bien du mal à mettre en œuvre le projet de Frank Gehry et que les finances publiques sont au plus mal, quel crédit doit-on accorder à cette annonce ? Et qu’en est-il de l’étude scientifique ?

Alors qu’il y a urgence à sauver de nombreux fonds, les photographes et leurs ayants droits ne savent toujours pas à qui s’adresser. La Mission pour la photographie n’a pas de site propre sur la toile, son existence et son fonctionnement  restent inconnus du public. Il n’y a même pas ses coordonnées dans le dossier de presse remis à Arles en juillet 2011…

  • Le Comité en charge de la conservation des fonds de la Médiathèque

 Il ne s’est toujours pas réuni depuis 2009.

  • Le Département de la Photographie de la Médiathèque

 Dans le nouvel organigramme de la Médiathèque, il est toujours à venir … Le conservateur en charge des collections et des fonds photographiques, Marie Robert, ne figurait même pas sur le site de la Médiathèque. En juin, elle a obtenu sa mutation au musée d’Orsay.

 

PREMIER BILAN DE LA MISSION DE LA PHOTOGRAPHIE

25 mars 2010 : annonce de la création d’une Mission de la photographie.

7 Février 2011 : point d’étape organisé au ministère de la Culture et de la Communication à la suite des mesures présentées à Arles en juillet 2010.

9 juillet 2011 : discours du ministre à Arles lors des Rencontres de la photographie

La Mission pour la photographie est maintenant composée de 5 personnes :

Daniel Barroy (chef de la mission), Sandrine Mahieu, (inspectrice de la création artistique), Anne de Mondenard, (responsable scientifique), Hélène Dussauchoy (communication, information, développement), Geneviève Dispot, (assistante).

  • Création au sein de la RMN du portail ARAGO « qui permettra sur un site unique de donner un accès libre et direct à l’ensemble des collections photographiques nationales dans un premier temps, et qui s’ouvrira par la suite, aux collections publiques et privées sur la base du volontariat. »

C’est la seule avancée notoire Le projet est sur les rails, en phase de réalisation sur un nombre encore restreint de photographies. Une première démonstration, à Arles, augure d’un portail à la fois convivial et très fourni en informations. Il pourrait être un formidable outil. Les moyens suivront-ils ?

Pour le reste, on en est toujours au stade des intentions. Nous attendons avec intérêt « la série d’expositions à l’échelle nationale » annoncée.

LA SALLE D’EXPOSITION PARISIENNE DE LA PHOTOGRAPHIE PATRIMONIALE, ENCORE UNE PROMESSE, TOUJOURS UNE ARLESIENNE.

 La salle accueillant les expositions patrimoniales à l’Hôtel de Sully est fermée depuis janvier 2010. Le Ministre avait promis d’en trouver une nouvelle dans Paris et d’en faire l’annonce à Arles en juillet 2010, puis à Perpignan en septembre 2010.

Le 7 février 2011, est annoncé : « La nécessité confirmée d’un lieu spécifique d’exposition à Paris, amène à retenir la solution du Palais de Tokyo, qui semble la plus efficiente tant en terme de délai (2013) qu’en terme d’investissement et de fonctionnement. Un tel lieu aura bien vocation à accueillir des expositions « historiques», notamment en présentant les richesses des collections publiques. Les moyens et l’organisation de la gestion de ce lieu sont en cours d’étude» (Extrait du document remis lors d’une réunion du 7 février 2011).

D’un point de vue factuel, nous notions dans notre courrier de mars 2011 qu’aucune salle ne serait dédiée à la photographie patrimoniale pendant 4 ans et nous ajoutions : « Quant à la pérennité du projet, l’Adidaepp laisse à chaque adhérent le soin d’en estimer la validité, mais vous appelle d’urgence à vous mobiliser. »

 Le 9 juillet 2011, dans son discours à Arles, le ministre sort une nouvelle salle de son chapeau : « L’installation à l’Hôtel de Nevers – donc à proximité immédiate du quadrilatère de Richelieu de la BNF- d’un espace d’environ 600 m2 spécifiquement consacré à la photographie. »

C’est un édifice classé qui, vu de l’extérieur, ne paraît pas dans le meilleur état (un filet de protection a été tendu pour éviter les chutes de pierres sur le trottoir …)

Bref, les cimaises de l’hôtel de Sully dédiées à la photographie patrimoniale ne sont pas prêtes d’être remplacées.

En conclusion,

 Alors que la volonté du Ministre de favoriser le rayonnement de la photographie patrimoniale est évidente et qu’elle a été réitérée à de nombreuses reprises, alors qu’une Mission comprenant cinq personnes a été mise en place, on peut s’étonner d’une telle lenteur administrative et du manque d’efficience des engagements. Les projets et intentions ne manquent pas, mais leur mise en œuvre tarde de trop et surtout, ils ne répondent pas à la situation d’urgence.

Nous vous avons toujours appelé à la vigilance, non sans raison. Aujourd’hui, plus que jamais, elle est de mise. Sera-t-elle suffisante ou faudra-t-il de nouveau s’engager dans un rapport de forces alors qu’une concertation s’était élaborée avec quelques succès notoires ?

 Le bureau de l’Adidaepp : Françoise Denoyelle Véronique Figini.

Publicités
Cet article a été publié dans Archives de l'ADIDAEPP, Lettres aux adhérents de l'ADIDAEPP. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s