Courrier n°27, jeudi 26 octobre 2017

Je communique, donc je suis 

 Des avancées :

 – Mise en place d’une délégation à la photographie à la direction générale de la création artistique (DGCA) (voir courrier APFP n° 26 du mardi 2 juillet 2017). Ayant fait l’objet d’un décret, nous pouvons espérer qu’elle soit de plus longue durée que la défunte mission de la photographie créée en 2010.

– La médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine (Direction générale des Patrimoines, DGPAT) a annoncé l’acquisition du fonds Michel Delaborde : 45 000 négatifs et diapositives couleur, 3 032 tirages et 6 cartons d’archives) (voir newsletter-map@culture.gouv.fr). D’autres fonds photographiques font l’objet de négociations pour entrer dans des établissements publics.

Des réserves :

 Nomination du(de la) délégué(e) à la photographie (voir fiche de poste 2017-81167 du 22 juin 2017 : Annoncée pour « d’ici à la rentrée » par la ministre de la Culture (voir entretien de la ministre Françoise Nyssen avec Alain Genestar, Polka n° 39, sept.-oct. 2017), le(la) délégué(e) n’est toujours pas nommé(e).

Étude comparée des délégations à la direction générale de la création artistique (DGCA).

Délégations Nombre de personnes Inspection à la création artistique Nombre de personnes Total
Délégation à la musique 14 Collège musique 8 22
Délégation au théâtre 12 Collègue théâtre 8 20
Délégation à la danse 7 Collège danse 7 14
Délégation à la photographie 3 (en cours de recrutement) Pas de collège dédié à la photographie 0 3

Sans commentaire…

– Les donateurs et ayants-droit qui n’ont pas pu assister au comité annuel des donateurs de janvier 2016, sont toujours dans l’attente du compte-rendu (idem pour celui de 2017).

 Des inquiétudes :

– Une salle d’exposition permanente fait toujours cruellement défaut, notamment pour valoriser le patrimoine existant et l’entrée de nouveaux fonds.

 – Dans l’article de Polka, la ministre salue l’action à Arles et à Perpignan, ainsi que la création de l’Institut de la Photographie dans les Hauts-de-France. Françoise Nyssen repousse l’idée d’une politique centralisatrice au profit du développement de structures en régions qui ne sont pas sous la tutelle de son ministère (même si elle les finance partiellement). Le rôle de coordination dévolu au ministère suffit-il à bâtir une politique photographique patrimoniale ?

 C’est parce qu’elle est forte de plus de 300 adhérents que l’APFP peut poursuivre son action en faveur des fonds photographiques et maintenir son rôle d’interlocuteur incontournable auprès de l’État ou tout autre acteur public. Votre soutien est plus que jamais indispensable.

Pour le bureau de l’APFP : Françoise Denoyelle, Véronique Figini.

PS : En collaboration avec les Archives départementales du Tarn, à Albi, le secrétaire-adjoint chargé des régions, à l’APFP, Donatien Rousseau, organise une journée d’études photographiques : « Les fonds photographiques, faut-il tout garder ? » le 25 novembre 2017 (voir http:/archives.tarn.fr)

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Courriers aux adhérents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s